«COMMENT PLAIRE À SES MAÎTRES, EMBOBINER TOUT LE MONDE ET RAFLER LA MISE» PAR PHILIPPE ARGILLIER (mise à jour)

Le joueur de pipeau

Par BibiCabaya

«COMMENT PLAIRE À SES MAÎTRES, EMBOBINER TOUT LE MONDE ET RAFLER LA MISE» PAR PHILIPPE ARGILLIER

Je fais suite à mon article d’hier, intitulé Qui est cette marionnette ?? basé sur deux heures de vidéo relatives à Philippe Argillier et son projet de gouvernement parallèle. Il s’agit d’une vidéo de Tal Schaller, d’une vidéo de Stew Peters et d’une autre vidéo tirée du site RDH de Philippe Argillier.

Aujourd’hui, je vous dévoile plus en détail la conclusion que j’ai tirée hier, et que je confirme aujourd’hui. Je me suis concentrée sur l’entretien accordé par Stew Peters à Philippe Argillier.

Avant de commencer, rappelons quelques informations de base.

Philippe Argillier se dit milliardaire et est un homme de la haute finance internationale. Il a évolué dans ce secteur virtuel [1] dans lequel «on fait du fric jusqu’à ce que le ciel vous tombe sur la tête» quel qu’en soit le prix — le prix est généralement les vies humaines, l’équilibre de l’écosystème et la vie des autres créatures vivantes. Il a aussi exercé dans le secteur des jeux d’argent (les casinos). Il gérait aussi de gros porte-feuilles de construction de stations de sports d’hiver (ou balnéaires ?). Il a été consultant économique auprès de différents gouvernements.

Dans cet entretien avec Stew Peters, il parle à plusieurs reprises d’un «petit pays d’Afrique» où il a eu des contacts d’affaires significatifs, mais sans jamais le nommer. Ceci étant dit, il n’y a pas pléthore de «petits pays» en Afrique [2]…

En introduction, Philippe nous informe qu’il a signé son premier contrat de consultant avec un gouvernement, le 30 mai 2001, soit avant le 11 septembre, et que le 08 novembre de la même année, il a crée sa première banque de données — de quelles données s’agit-il, il ne le précise pas. Il mentionne que, entre 2001 et 2003, il y a eu plusieurs contrats établis concernant l’Irak, sans qu’il ait su que la guerre éclaterait. La guerre contre l’Irak a commencé en 2003, soit à la fin de ses contrats, dit-il.

À la question de Stew de savoir quelle est sa crédibilité auprès du public, Philippe répond qu’il en apportera la preuve au fur et à mesure et mentionne la grande activité de ses banques de données… puis déclare avoir décidé d’apporter de la transparence au «gouvernement de l’ombre» (GO) [3] dont il  donne la définition : un groupe de gens dans les coulisses qui multiplient les interventions militaires dans le monde à des fins de profit et aussi un groupe de gens riches et influents qui contrôlent les politiques des gouvernements du monde [4]. Toutefois, et à ma surprise, Philippe prétend que Donald Trump n’était pas au courant du «gouvernement de l’ombre» et souligne que ce serait la raison pour laquelle il offre aujourd’hui à Donald Trump l’opportunité de savoir ce qui se passe en coulisse… [5] Philippe lance donc une invitation à Trump de le rejoindre dans son nouveau «gouvernement parallèle» (GP) dont il déclare être le président et le propriétaire et dont il dit que ce gouvernement possède les quatre plus grandes banques de données du monde [6] et déclare qu’il a acheté les trois dernières banques de données le 1er septembre 2021…

Philippe affirme qu’en ce qui concerne le covid-19, lui et son équipe ont glané toutes les informations sensibles depuis le 08 novembre 2001 [7], soit depuis 20 ans… Il poursuit en disant qu’en 2014, soit quelques mois avant la fin de tous ses contrats avec les gouvernements, que le président d’un pays (qu’il ne nomme pas) lui a fait la proposition de faire partie d’une stratégie directement liée aux agissements de la Fondation Gates en Afrique, mais qu’il l’a déclinée. Il clarifie son propos en disant qu’il ne s’agissait pas de travailler au sein de la Fondation, mais de participer à un événement qui aurait lieu en 2020 et qui serait lié à cette Fondation, et il souligne que l’agenda de 2020 s’appelle COVID-19. Cela lui a été proposé en 2015… [8], soit il y a six ans.

Philippe, avec une certaine hésitation, explique que le GO est composé de gens très connus en Amérique… et Stew lui demande de les nommer. Il ne veut pas tous les nommer, seulement quelques uns, et ajoute rapidement qu’ «il n’est pas là pour créer des conflits», mais concède que Bill Gates en fait partie et a financé l’OMS [quel scoop !]. Il ajoute qu’il était le 3 octobre 2021 au Cap d’Adge avec les représentants du gouvernement de l’ombre qui désiraient connaître son agenda. Il les a rassurés que son agenda «ne consistait pas à créer des conflits» et qu’ils avaient l’option d’adhérer à son GP, dont il précisa qu’il en est le président et que son rôle est de «rendre l’Humanité au monde» (sic), tout en leur proposant des options. Option 1 : le rejoindre au sein du GP ; Option 2 : débarrasser le plancher, et Option 3 : ne pas interférer. Il insiste sur le «ne pas interférer» en expliquant que ce n’est pas une menace mais un conseil de la part du consultant en affaires gouvernementales qu’ils connaissent depuis des années.

Puis il adresse en direct un très long message à Bill Gates en exigeant de lui qu’il apporte les preuves des bienfaits des actions de sa fondation en Afrique et des milliards de dollars qu’il dépense par ce biais sur ce continent. [9] Puis il propose à Bill Gates de faire une virée en Afrique avec lui en précisant «Je peux disposer de plusieurs milliards d’euros en espèces dans des valises sans aucun problème» [Intéressant…] pour aller «nourrir les enfants africains». [10] Philippe insiste lourdement sur la transparence et les preuves qu’il exige de Bill Gates et aussi de Warren Buffet, un autre milliardaire américain.

Stew lui demande si le GO est au courant de la teneur des informations qu’il prétend posséder dans ses banques de données et il répond par la négative en vantant la puissance de son renseignement. Il déclare que la différence entre son renseignement et ses banques de données par rapport aux gouvernements officiels est que son information est destinée à être dévoilée au monde alors que le GO garde secrètes ses informations. Mais, paradoxalement, il déclare «NOUS NE DIVULGUONS PAS L’INFORMATION» ! À plusieurs reprises durant cet entretien, Philippe a rassuré ses maîtres qu’il n’avait aucune intention de leur nuire en dévoilant quoi que ce soit les concernant [ils peuvent dormir tranquilles]. Toutefois, il a ajouté que ces informations sont tenues à la disposition des lanceurs d’alerte [triés sur le volet ?] par «conscience et obligation morales», mais qu’au sein de ses banques de données il n’y a pas de lanceurs d’alerte ; ce sont juste LES PROPRIÉTAIRES DES BANQUES DE DONNÉES. Il déplore que le «gouvernement américain» n’est pas transparent [11] et que c’est une raison pour laquelle il a décidé d’inviter Donald Trump à le rejoindre dans son gouvernement parallèle [12]

Philippe nous «apprend» que les interventions militaires se produisent toujours dans des pays riches en réserves naturelles et qui représentent des intérêts économiques certains et que nos soldats meurent pour les intérêts d’un petit nombre. Il affirme que la fausse pandémie de covid-19 et toutes les mesures qui ont été prises pour soi-disant la contrer ont remplacé les interventions militaires. Puis, il nous informe que c’est lorsque sa propre fille a failli être renversée par un camion lors des attentats de Nice, il y a 10 ans, qu’il a décidé qu’il fallait mettre fin aux mensonges relatifs aux interventions militaires directement liées au terrorisme. [13]

À la question de Stew de savoir qui lui a vendu ses trois dernières banques de données, Philippe répond qu’il les a achetées à «des amis» [Ah, l’amitié !…😄] Mais il prétend, sans en donner l’explication, qu’il avait un «droit de veto» sur les décisions de «ses amis» s’agissant de la divulgation des informations provenant de leurs propres banques de données… [14] Puis il ajoute que c’est la raison pour laquelle «nous sommes si puissants aujourd’hui» [15] Il précise toutefois et à toutes fins utiles qu’il est L’UNIQUE PROPRIÉTAIRE des quatre banques de données.

Stew lui demande s’il craint pour sa sécurité et il répond qu’elle est basée sur ses banques de données et insiste qu’il n’a DIVULGUÉ AUCUNE INFORMATION [Clin d’œil à ses maîtres ?], mais QU’IL REND LES DONNÉES DISPONBLES !!! [16] Philippe déclare avoir mis ces informations à la disposition de gens qui ont une mission personnelle, ou qui veulent faire du bon travail, ou encore aux lanceurs d’alerte qui AURONT ACCEPTÉ LES RISQUES. [17]

«NOUS NE DIVULGUERONS JAMAIS RIEN NOUS-MÊMES, JAMAIS.»

Stew lui demande s’il a d’autres noms à proposer qui figurent dans ses banques de données et la réponse de Philippe est quil a promis aux représentants du gouvernement de l’ombre, lors d’une rencontre le 3 octobre dernier, quIL NE CRÉERA PAS DE CONFLITS NI NE BALANCERA PERSONNE [18], puis il explique que c’est parce qu’il estime que cela «ne sert à rien» dans la mesure où, s’il le faisait, «nous partirions en quenouilles»… et IL DÉPLORE OUVERTEMENT que s’il dévoilait les informations «les grands PDG se retrouveraient devant les juges» !!! [quel drame pour Philippe !] [19] Et il feint de se questionner et de questionner Stew quant à la suite possible d’une telle situation… [20] En outre, il a le culot d’ajouter qu’une telle situation — c’est-à-dire que les plus grands criminels se retrouvent devant les juges — créerait «une énorme ouverture à davantage d’iniquité»… [21] et prétend avoir un devoir de «prudence». [22] Il répétera un peu plus tard : JE NE SUIS PAS LÀ POUR BALANCER QUICONQUE… [Bien sûr que non, Philippe, et je l’ai parfaitement compris.]

u u u

En gros, ce gars nous raconte qu’IL EST EN POSSESSION DE PREUVES DE CRIMES DE MASSE PRÉMÉDITÉS DEPUIS DES DÉCENNIES mais qu’il ne transmettra pas l’information parce qu’ «il ne veut pas créer de conflits» ni «ne veut balancer personne». Il attend qu’un lanceur d’alerte passe par là au petit bonheur la chance pour révéler l’information. Philippe semble avoir perdu de vue le fait que le terme «balancer» n’est utilisé que s’agissant de gens impliqués dans des mêmes activités criminelles…

QU’ON ARRÊTE CET HOMME IMMÉDIATEMENT ET QU’ON LE METTE À TABLE !!! C’EST UN COMPLICE DE CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ.

La vidéo est longue mais je m’arrête là car, en fait, je suis dégoûtée. Ce genre de personnage me débecte. Il n’en a rien à foutre des crimes perpétrés contre les gens du quotidien (revoir le passage sur les attentats de Nice). Le gars a un agenda et cet agenda n’est pas NOUS, il veut juste nous utiliser car il veut «des millions de gens» derrière lui pour le légitimer. Il fait partie de cette caste qu’il ne se mettra jamais à dos et qu’il ne «balancera» jamais pour les quidams que nous sommes. Il a un projet personnel et il débarque juste avant les élections pour obtenir le siège présidentiel avec la légitimité qu’il attend de nous. D’ailleurs, ne dit-il pas déjà qu’il est président du gouvernement parallèle à la Éric Fiorile ?

Ceci est une entreprise de diversion qui vise à nous faire croire que nous sommes (presque) sortis de l’ornière avec de grands moyens (deux milliardaires et quatre banques de données !) afin que nous baissions notre garde et cessions nos actions. Ne lâchons rien. Nous sommes ceux que nous attendions.


Notes

1 Je considère la finance comme étant virtuelle dans la mesure où «l’argent» est une chose quasiment virtuelle ; ce sont des chiffres sur des écrans d’ordinateur ou de téléphone portable. Même quand l’argent est matérialisé (comme sous la forme de billets et de pièce de monnaie), étant donné qu’il n’est indexé sur aucune valeur intrinsèque (comme les métaux précieux), il reste quelque chose de virtuel, comme la «confiance» sur laquelle il est basé.

2 La Gambie, la Guinée-Bissau, la Sierra Léone, la Guinée Équatoriale, le Togo, le Bénin, le Lesotho, le Swaziland, le Burundi, le Rwanda et Djibouti sont des «petits pays» à l’échelle de l’Afrique. On pourrait aussi considérer le Ghana et la Tunisie, voire même le Sénégal, comme relativement petits par rapport aux plus grands pays qui sont de fait immenses.

3 Notez la formule «gouvernement de l’ombre» car c’est cette exacte formule qui était utilisée avant que l’on ne lance l’autre formule «État Profond». Donc, il y a comme un «retour aux sources» qui se fait passer pour une chose nouvelle qui serait différente de l’État Profond, alors qu’il s’agit strictement de la même chose.

4 Jusque-là, rien de nouveau sous le soleil. Nous sommes au courant de l’existence du complexe militaro-industriel qui permet aux banquiers internationaux et apatrides et à leurs sbires «politiques» de faire la guerre partout où il y a un profit à rafler — et nous savons que ce complexe n’a pas été mis en place pour nous protéger ; «nous» étant les peuples de la Terre.

5 Qu’auraient fait Donald Trump et ses conseillers avisés sans lui ? Un nez rouge pour Philippe ?

6 Il faudrait donc croire que les Russes, par exemple, lui auraient vendu leurs banques de données et qu’ils n’en ont donc plus… et qu’ils doivent maintenant sûrement compter sur Philippe pour les renseigner… et le payer pour le privilège ! (sans parler des données de la NSA, de la CIA…)

7 On se demande donc pourquoi, alors qu’il savait qu’un génocide était en préparation depuis 20 ans, il n’a pas alerté les gouvernements et les populations et autres «autorités compétentes»… Ceci est la définition de «complicité de crimes contre l’Humanité» et on se demande si, par cette agitation cybermédiatique, Philippe ne serait pas en train d’essayer de sauver sa peau sachant que cela se saura un jour ou l’autre ?

8 Donc il savait, dès 2015, ce qui se préparait pour 2020.

9 C’est bien beau tout ça, mais lui-même a participé à cette interview sans apporter la moindre preuve de ce qu’il raconte, à l’agacement de Stew Peters. La poutre et la paille…

10 Que ne l’a t-il fait ! Avait-il vraiment besoin de Bill Gates pour faire une si bonne action s’il peut se procurer des milliards d’euros en espèces… et quelques gardes-du-corps et autres porteurs de valises ? Les «enfants affamés d’Afrique» sont un excellent faire-valoir : il est utilisé à toutes les sauces. Le reste du temps, on n’y pense plus trop à ces enfants…

11 Sans en donner la raison, à savoir que le gouvernement de la société ÉTATS-UNIS, INC. est véritablement la RÉSERVE FÉDÉRALE, or nous savons que les banques ne sont pas très transparentes… 

12 Nous observons où nous ont menés les gouvernements privés qui sont des sociétés commerciales comme le sont les banques de données de Philippe… 

13 Cela ne lui a pas effleuré l’esprit quand c’étaient les enfants des autres qui en étaient victimes… Puis il parle du terrorisme en feignant d’ignorer que les actes terroristes sur leur propre sol étaient le fait des pseudo gouvernements pour arriver à une fin spécifique mondialisée : la situation d’aujourd’hui avec l’identité numérique (ID2020) qui est la surveillance tous azimuts des Enfants du Créateur. Il est surprenant — ou pas d’ailleurs, c’est selon — de noter que même Stew Peters dont on pourrait penser qu’il est relativement informé, nous a gratifiés d’une séquence dans laquelle il prétend que l’Iran serait le plus grand pourvoyeur de terrorisme au monde… Ce n’est pourtant pas l’Iran qui fait la guerre à toute la planète, pour raisons X ou Y, depuis plus de 200 ans, rassurez-moi… Philippe de son côté s’étend sur le gouvernement sans jamais mentionner que nous avons affaire à des sociétés commerciales privées et non à des structures politiques… 

14 Hé ben… Pourquoi dépenser tant d’argent à les acheter si vos «amis» vous obéissent au doigt et à l’œil ? Oh, un prix d’amis 😄😄😄 !! Et pourquoi vos «amis» vous auraient-ils donné un tel pouvoir sur leurs propriétés lucratives ? Ils vous aiment tant ? C’est ça, oui 😄😄😄… 

15 Qui est ce «nous»? Qui est derrière lui ? 

16 Philippe joue sur les mots. Transmettre à un lanceur d’alerte ou lui permettre d’obtenir les données revient à les divulguer dans la mesure où Philippe sait très bien que le lanceur d’alerte les publiera… (voir note 17) 

17 Philippe nous a bien informés qu’il a acheté ces banques de données de façon à dévoiler au monde des agissements des agents du gouvernement de l’ombre, mais il précise que ceux qui sont intéressés par ses informations dans le but de les divulguer seront ceux qui devront mettre leur propre vie en danger, pas lui. Lui, il fait du fric avec ses données et il faut être vivant pour ça… 

18 Que vous faut-il de plus pour comprendre que ce gars se fiche de vous et cherche à vous utiliser ? 

19 Bien sûr, c’est un fait connu que mettre les grands pontes face aux juges pour leurs crimes avérés, et possiblement en taule, ça «nous fait partir en quenouilles»… Je me demande si le fait de nous mettre, nous les quidams, face aux juges et en taule, le plus souvent abusivement, les font «partir en quenouilles» eux aussi 😄😄😄 ? Force est de constater que les «conscience et obligation morales» de Philippe ne vont pas jusque là… il y a des limites à tout. 

20 La suite possible c’est que nous serions débarrassés — la société serait débarrassée — des plus grands criminels ! Ne serait-ce pas là une magnifique «ouverture» ? 

21 Je me demande si Philippe considère le fait que nous sommes en train d’être mis à mort par les injections létales de ces criminels comme «une énorme ouverture à davantage d’iniquité»… 

22 Ah, là, tu es trop fort, Philippe !!! Je suis vaincue 😄😄😄… KO debout 😄😄😄 !

*

*

*

*