COMPRENDRE NOS DROITS ET SAVOIR QUI NOUS SOMMES

nos droits nos libertes

Ce message vise à vous faire comprendre l’illusion des «autorisations de manifester» délivrées par la préfecture de police. Cette illusion est un piège.

Liberté est un mot que l’on entend partout de nos jours, mais également depuis toujours, sorti de toutes les bouches en toutes circonstances sans que, apparemment, l’on ait bien compris sa signification réelle et son envergure. Mais, pour comprendre ce mot, faut-il encore avoir compris, sans possibilité d’erreur, la nature de nos droits et ce que signifie avoir des droits et les exercer. J’ai publié sur ce blog, en 2016, un article qui pourrait vous éclairer car, ne vous méprenez pas, ce qui est à l’ordre du jour c’est la SOUMISSION TOTALE DU PEUPLE DU CRÉATEUR  nous l’observons s’agissant des Gilets Jaunes, mais pas seulement.

La Matrice, structure artificielle d’autorité de la Terre, dans laquelle nous opérons a été si efficace qu’elle nous a amenés, par la ruse et la tromperie, à confondre nos droits innés avec les privilèges qu’elle nous accorde en échange de cette liberté qui est la nôtre précisément, dans le but de nous maintenir sous sa férule. Or, les droits ne sont pas des privilèges ; il s’agit de deux catégories distinctes à ne surtout pas confondre. Les droits concernent les Hommes libres, les privilèges concernent les esclaves.

La nature de nos droits

Nos droits sont divins. Ils sont accordés par l’unique CRÉATEUR PRIMORDIAL de Tout Ce Qui Est : la Terre et le Ciel, notre Univers. Ils sont tissés dans chacun de nos tissus : dans nos muscles, dans notre sang, dans nos humeurs [1], dans notre ADN, et ils sont aussi dans notre conscience (nous sommes, en effet, conscients de nos droits même si pour certains cette perception est assez nébuleuse). Par conséquent, il devrait être clair pour tous que nous naissons avec nos droits. Nos droits sont intrinsèques à notre ÊTRE VIVANT et, de ce fait, ils sont naturels et imprescriptibles.

  • NATURELS signifie qu’ils ne sont pas créés par l’Homme [2] ni par les démons. C’est le CRÉATEUR PRIMORDIAL qui nous a créés et placés dans Sa Création, et c’est Lui qui nous a accordé nos droits comme il nous a accordé L’ABONDANCE de Sa Création.

  • IMPRESCRIPTIBLES signifie que personne ne peut y mettre un terme et, par extension, ne peut les diminuer, les transformer, les moduler, même avec notre accord car nous ne pouvons EXTIRPER ces droits de notre Être, de notre nature d’Homme et de Femme.

Nos droits sont accordés par notre Créateur, alors que les privilèges émanent de statuts créés par l’homme ou par les démons. Ces statuts sont des concepts intellectuels / juridiques et sont révocables, tout comme ce qu’ils accordent. Toutefois, avec notre accord, si nous n’y prenons garde, nos droits peuvent être enfreints quoique personne ne puisse les éradiquer. La seule façon de nous priver de nos droits de manière absolue et définitive est de nous tuer car tant que nous vivons, nos droits subsistent. Nous sommes la RAISON et la MANIFESTATION de nos droits. Les morts n’ont pas de droits ; ils bénéficient de notre respect et de notre amour, sans plus.

Pour connaître quelques uns de vos droits, veuillez consulter le Guide de l’Être Souverain publié sur ce blog en septembre 2015. En attendant et pour faire simple, sachez que TOUT ce qui ne porte pas ATTEINTE à autrui est un DROIT. Personne n’a le droit de porter atteinte à quiconque d’une quelconque façon et, pour cette raison, il est utile de faire la différence entre nos droits et notre libre arbitre : un DROIT ne peut attenter à autrui, le LIBRE ARBITRE le peut.

Ce qui précède nous permet de comprendre que nos droits ne sont accordés par AUCUNE «autorité» terrestre, par aucun «document d’émancipation» (Constitution, Déclaration, décret, etc.), par aucune «bonne volonté» d’un quelconque «tiers» (État/président, préfecture/préfet, ministère/ministre, mairie/maire, etc.). Nous sommes nos droits. Nos droits et nous ne faisons qu’UN. Nous sommes INDISSOCIABLES de nos droits. Nos droits ne sont pas des «habits» dont on pourrait nous parer ou que l’on pourrait nous ôter.

Voici un exemple intéressant : vous avez le DROIT NATUREL ET IMPRESCRIPTIBLE DE FUMER DU CANNABIS si cela vous chante, même si la société privée RÉPUBLIQUE FRANÇAISE (qui appartient probablement à la famille Rothschild et qui défend les intérêts du lobby pharmaceutique criminel… qui appartient, lui aussi, probablement à la famille Rothschild) entend vous l’interdire et fera tout en son pouvoir pour vous empêcher de le faire, c’est-à-dire pour vous porter ATTEINTE dans l’exercice de vos droits.

Pourquoi avez-vous le droit de fumer du cannabis ou de l’ingérer sous d’autres formes (je parle ici du cannabis à haute teneur en THC, son principe actif) ? Parce que fumer ou ingérer du cannabis ne porte ATTEINTE à personne (ni même à vous)… Par contre, les produits chimiques et toxiques incorporés au tabac et aux aliments industriels, y compris les laits pour bébés, l’alcool, le fluor dans l’eau, les médicaments (dans la plupart des cas), les OGM, les vaccins, les ondes de fréquences, les lanceurs de balles de défense (LBD) [3] qui éborgnent et mutilent à tout-va, les gaz lacrymogènes avec teneur en cyanure, les pesticides, etc. PORTENT ATTEINTE À AUTRUIpas le CANNABIS !!!

Comprenons bien que c’est notre personnalité juridiqueune raison sociale, autrement dit une entité fictive, une conception intellectuelle / juridique (voir le document à télécharger à l’article Monde Réel vs Monde Juridique) ― à qui l’interdiction de fumer du cannabis est faite selon les statuts de l’entreprise RÉPUBLIQUE FRANÇAISEOr cette personnalité juridique étant précisément FICTIVE elle ne PEUT PAS fumer de cannabis ni d’ailleurs agir d’une manière ou d’une autre… ce qui devrait vous amener à envisager que C’EST VOUS QUI ÊTES CIBLÉ au travers de votre personnalité juridique dénuée de vie et qui n’est pas vous. Cette entité est un PIÈGE, un piège létal. En effet, comment interdire ou permettre à une entité sans vie, qui ne peut agir en aucune manière, de faire ou de ne pas faire quoi que ce soit ? Observez la nature du piège… Si vous avez compris que vos droits sont naturels et imprescriptibles, comment auriez-vous besoin d’une autorisation pour les exercer ??? Vous n’en AVEZ PAS BESOIN !!! «L’autorisation de manifester» est un piège qui relève du CONTRÔLE MENTAL.

PERSONNE N’A BESOIN DE L’AUTORISATION DE QUICONQUE POUR EXERCER SES DROITS, QUELS QU’ILS SOIENT.

Mais attention : si vous donnez votre consentement, vous tombez sous le coup des statuts de la préfecture de police, et c’est bien à cela que sert son formulaire de «dépôt de déclaration de manifestation». La préfecture de police (une société privée) et toute la mafia qui se tient derrière elle (à savoir RÉPUBLIQUE FRANÇAISE et la secte maçonnique) ont rondement mené cette tromperie en vous donnant un formulaire d’autorisation à SIGNER. Ce formulaire est un CONTRAT FRAUDULEUX bien qu’il semble anodin, comme la plupart des contrats frauduleux ; on dirait une simple formalité. Sachez qu’en signant ce document, vous en acceptez les clauses, y compris les clauses non écrites qui en découlent. Ces clauses non écrites comprennent l’option de vous gazer, de vous mutiler, de vous matraquer, de vous éborgner, de vous pourrir le moment, de vous emprisonner et même de vous tuer…

Voir ici un exemplaire de cette «offre de contrat et notification de responsabilités» qui ne dit pas son nom.

Doc officiel - depot declaration manifestation

La ruse est très bien orchestrée car nulle part dans le formulaire il n’est stipulé qu’il s’agit d’une demande d’autorisation, pourtant, c’en est une. Si vous faites une demande, la réponse peut être OUI ou NON. Le secret est de NE PAS demander car vous n’avez RIEN À DEMANDER ! Informez plutôt…

Le formulaire de la préfecture de police est rempli de charabia juridique et c’est une belle entourloupe ! Manifester, c’est-à-dire déambuler dans les rues en scandant ou non des slogans ou en faisant ou non des déclarations / revendications, etc., est un DROIT, et un DROIT étant imprescriptible il ne peut être modulé par quoi que ce soit ni par qui que ce soit. Or, ce formulaire stipule qu’ «En application du Code de la Sécurité Intérieure […] constitue le délit de manifestation illicite…». Un DROIT ne peut en aucune manière être ILLICITE. C’EST un droit OU ce n’est PAS un droit. Si manifester est un DROIT, comment ce DROIT pourrait-il devenir illicite (et qui plus est, puni de six mois d’emprisonnement et de 7,500 euros d’amendes) ??? Comment ce DROIT pourrait-il être modulé par une soi-disant «loi» pondue par un «tiers» ??? La «loi» ici n’est pas LA LOI à laquelle nous sommes soumis en tant qu’êtres humains, mais les statuts privés d’une société qui entend restreindre nos libertés naturelles et imprescriptibles par l’effet d’apparence de LA LOI… Acceptez-vous de donner votre consentement à ce subterfuge ?

Si nous permettons que nos droits naturels et imprescriptibles soient modulés, amoindris et effacés (mis hors de notre propre vue) par des tiers intéressés dont le leitmotiv est de nous soumettre, nous aurons de plus en plus de mal à les exercer. Autrement dit, si MANIFESTER est un DROIT, et ça l’est, alors le «code pénal», le «code de la sécurité intérieure» et tout autre «code» relatif au droit de manifester sont en CONTRADICTION avec l’exercice et la jouissance de ce DROIT et nous ne devons pas les accepter, nous devons les REJETER.

Toute soi-disant «loi» qui attaque nos droits (c’est de plus en plus une réalité dans la plupart des cas) comme le fait le «code de la sécurité intérieure», entre autres, doit être rejetée et laissée sans effet car ce ne sont ni le «code pénal» ni le «code de la sécurité intérieure» ou autre qui nous accordent nos droits, et par conséquent, nous ne devons pas accepter qu’ils tentent de nous PRIVER de les exercer. Les soi-disant «codes de lois» pondus par les soi-disant «autorités» sont la MANIFESTATION des ennemis de la liberté et de l’espèce humaine qui cherchent à asservir l’Humanité vivante et libre créée par le Créateur Primordial, d’une part, et ils sont aussi L’OUTIL DE PROTECTION des INTÉRÊTS d’une mafia qui sont diamétralement opposés aux intérêts de chaque élément du Peuple Unique du Créateur.

Nous, les Hommes et les Femmes vivants, sommes au-dessus des «codes».

Le fait de n’être soumis qu’à LA LOI du Créateur ne signifie en rien que nous pourrions faire n’importe quoi et nous comporter n’importe comment. Souvenez-vous : l’exercice d’un DROIT ne porte ATTEINTE à PERSONNE. Si vos comportements portent atteinte à autrui (en le menaçant, en le blessant, en le tuant, en lui volant son bien, en le trompant), alors comprenez que vous ne méritez pas que vos droits soient respectés en retour et ils ne le seront plus très longtemps. Mais même dans ce cas, vous pouvez exiger d’être jugé par un jury de vos pairs selon le droit coutumier / Common Law et non par un tribunal de droit maritime qui ne juge que les «choses mortes et sans droits». Si vous êtes un Homme ou une Femme vivant, vous n’êtes pas une «chose morte et sans droits» même si vous êtes un malfrat ou un criminel et que le jury de vos pairs décide de vous faire pendre haut et court en place publique pour vos actes contre LA LOI.

Vous reconnaîtrez un tribunal de droit maritime par les drapeaux qui s’y trouvent et qui sont ornés de franges jaunes ou dorées.

Ce que je vous propose, et c’est l’objet de cet article, c’est d’élaborer VOUS-MÊMES vos documents à transmettre (et non à «soumettre») à la préfecture de police pour L’INFORMER que vous organiser non pas une «manifestation» (terme ayant une connotation politique négative) mais un rassemblement populaire.

  • RASSEMBLEMENT = action de se rassembler : un droit naturel.

  • POPULAIRE = relatif au peuple ; le peuple étant composé d’Hommes et de Femmes VIVANTS et non d’entités fictives «mortes et sans droits» soumises aux statuts.

Vous n’avez rien à indiquer de plus s’agissant de votre rassemblement car toute indication supplémentaire sur la raison de ce rassemblement et son organisation constitue une justification de votre part. Vous n’avez PAS à vous justifier envers quiconque dans le but de vous rassembler car vous rassembler est un droit naturel et imprescriptible. Le fait que les entités maléfiques qui font semblant de gouverner ce pays (mais en fait le pillent et le soumettent) ont peur ou se méfient de tout rassemblement de la population, n’entame en rien votre DROIT de vous rassembler. Vous n’êtes pas responsable de la peur ou de la méfiance que vous suscitez. VOUS ÊTES. Point.

Voilà un exemple de document que j’ai élaboré (c’est un point de départ). Comparez ce document avec le formulaire de la préfecture de police qui est un CONTRAT BIAISÉ et vous verrez tout de suite la différence… C’est VOUS qui êtes LE SEUL POUVOIR dans ce pays : vous êtes LE PEUPLE SOUVERAIN [4]. Rien ni personne ne peut changer cette donne.

Fiche d'information - rassemblement populaire

Par ce document, le peuple souverain s’exprime individuellement. Il n’a pas a décliner son «identité» [5] ni à informer de son lieu d’habitation [6]. Connaissez-vous le lieu d’habitation du préfet de police ? Vous le donne-t-il à l’occasion de la signature de son contrat frauduleux nommé «dépôt de déclaration de manifestation» ? Pourriez-vous aller le chercher à son «domicile» si besoin était ? Non. Alors pourquoi donner des informations personnelles sur VOUS pour qu’on vienne vous chercher à votre «domicile» ? Ne voyez-vous pas que tout cela est biaisé contre vous ? Ce formulaire cherche à usurper votre pouvoir de peuple souverain en vous soumettant à une autorité terrestre, et malintentionnée de surcroît. Faire dorénavant savoir à la préfecture de police que c’est vous le peuple souverain.

Le document ne doit contenir que la date du rassemblement (ni heure ni lieu précis) et le nom de la ville. La préfecture de police a suffisamment de moyens à sa disposition pour trouver, le moment venu, où se déroule ce rassemblement si cela l’intéresse tant que ça.

Gardez en tête que ces mêmes gens qui vous demandent de justifier vos rassemblements pacifiques et légitimes sont ceux-là même qui vont larguer des BOMBES sur des innocents pris au dépourvu dans des pays comme la Syrie, l’Irak, le Yémen, le Mali, la Libye, etc. et qui opèrent ou soutiennent militairement (c’est-à-dire criminellement) des coups d’État dans des pays souverains (Ukraine, Bolivie, Venezuela, etc.) à des fins de pillage tous azimuts et d’asservissement des peuples en question. Deux poids deux mesures. N’acceptez plus. Ouvrez les yeux. Choisissez votre camp.

«Je connais tes œuvres, que tu n’es ni froid ni chaud : j’aurais aimé que tu fus froid ou chaud. Ainsi donc, parce que tu es tiède, et ni froid ni chaud, je te vomirai hors de ma bouche.» ~
Révélation 3:15-16

Que vous soyez un particulier ou un groupe constitué, je vous conseille de vous faire faire un sceau (logo) avec la mention suivante :

«PEUPLE SOUVERAIN,
Créature du Créateur Primordial
sur Terre,
sous la seule autorité du Créateur.»

ou toute autre mention se rapportant à cette vérité immanente pour tamponner vos documents d’information destinés à la Matrice artificielle d’autorité de la Terre dans le but de l’informer de qui vous êtes : vous êtes les Enfants du Dieu Vivant ; et de qui est la seule autorité au-dessus de vous : le Créateur Primordial. Le logo peut aussi être fait au moyen d’un logiciel de graphisme et imprimé directement sur votre document (au bon emplacement, c’est-à-dire couvrant partiellement votre autographe et vos prénoms).

SACHEZ QUI VOUS ÊTES !

Envoyez individuellement l’original par courrier suivi (preuve de réception) à la préfecture de police. Je souris en imaginant les DIZAINES DE MILLIERS de documents échouant dans leur service courrier ! Gardez une copie de ce document sur vous lors de l’événement comme unique «pièce d’identité». Ne donnez aucune information qui pourrait vous relier à la personnalité juridique portant frauduleusement votre nom : numéro de sécu, nom de famille, date de naissance, adresse domicile, numéro de téléphone, etc. Vous n’avez RIEN de tout cela : pas de numéro de téléphone, pas de nom de famille, pas de numéro de Sécu, pas d’adresse, pas de date de naissance, etc. car tout cela EST AU NOM DE l’entité juridique fictive QUI N’EST PAS VOUS ! S’agissant de votre date de naissance, c’est un ouï-dire en ce qui vous concerne car vous ne la connaissez qu’au travers de propos recueillis (oraux ou écrits) que vous ne pouvez vérifier (une erreur est toujours possible), et vous n’étiez pas conscients de la date du jour au moment de votre naissance (et pendant longtemps après). Moins vous en dites et mieux cela vaut pour vous. Ils vous mettrons la pression, résistez… sauf si vous avez un vieux parent à charge ou des enfants qui ne peuvent pas se débrouiller seuls ou se passer de vous… on a toujours un point faible. Mais si vous parlez et vous liez imprudemment à la personne juridique, vous risquez la prison !

Exercer sa liberté et ses droits n’est pas sans risques, et comme j’ai eu l’occasion de le mentionner à plusieurs reprises : liberté n’est pas synonyme d’invincibilité.


DÉPÔT D’UNE DÉCLARATION DE MANIFESTATION

Explication de texte

1) Direction de l’Ordre Public et de la Circulation

Une direction est une division dans une entreprise et comprend les dirigeants de cette entreprise. Qui peut bien s’arroger le «droit» de DIRIGER l’ordre public et de décider de la circulation, notamment humaine ??? Personne n’a ce droit car ce droit n’existe pas étant donné que «diriger l’ordre public et la circulation» empiète sur les droits d’autrui. On le voit quand des rues ou routes sont barrées ou interdites parce que quelqu’un jugé «important» s’apprête à venir dans un lieu particulier. Ces interdictions enfreignent les droits des riverains, par exemple. Ou encore quand le Club Bilderberg se réunit dans un lieu donné et que sur des kilomètres à la ronde, l’interdiction de passer est mise en œuvre… Ce ne sont pas des droits, ce sont des abus caractérisés et une NUISANCE PUBLIQUE ! C’est précisément ce qui s’appelle «troubler l’ordre public».

2) En application des articles …. du Code de … les cortèges, défilés, rassemblements de personnes et toute manifestation sur la voie publique sont soumis à l’obligation d’une déclaration préalable auprès du Préfet de Police.

Nous avons vu dans plusieurs articles publiés sur ce blog (avant piratage en 2016)  et aussi dans le Guide de l’Être Souverain et le document intitulé Encore Une Fois Je Suis Conscient du Monde Réél par Otravezveolanaturaleza  que nous, les Hommes et les Femmes VIVANTS, ne sommes pas des personnes. Une personne étant la qualification juridique d’une entité sans vie et sans droits, mais à qui sont accordés des privilèges en échange de «devoirs». Donc, nous savons que ces statuts ne s’appliquent pas à nous et que nous n’avons donc aucune obligation à signaler et/ou déclarer nos agissements / projets / intentions auprès de quiconque.

3) En application de l’article…. du code pénal, constitue le délit de manifestation illicite…

Nous avons vu au début de cet article qu’un DROIT ne peut être illicite et, par conséquent, il ne peut constituer un délit.

4) D’avoir établi une déclaration incomplète ou inexacte, de nature à tromper sur l’objet ou les conditions de la manifestation projetée.

Étant donné que l’obligation de déclaration ne s’adresse qu’aux personnes, ce que nous les êtres humains ne sommes pas, nous n’avons donc aucune obligation à déclarer quoi que ce soit, en tout ou en partie, exactement ou inexactement, à qui que ce soit…

5) Objet de la manifestation

La raison pour laquelle les hommes et les femmes décident de se rassembler ne concernent qu’eux, et cette raison n’a pas à devenir un contrat avec une entité fictive privée, telle la préfecture de police, et qui plus est, un contrat frauduleux.

6) a) Noms, prénoms, domicile et numéro de téléphone des organisateurs… ; b) Heure du rassemblement, lieu du rassemblements ; c) Itinéraire du cortège ; d) heure de dispersion, lieu de dispersion ; e) Observations particulières

Ces informations sont privées. Elles ne concernent que ceux qui sont impliqués dans le projet.

Quand les Francs-maçons se réunissent dans leurs antres sataniques, ils ne font savoir, ni à Nous, le peuple ni à la préfecture de police, qui ils sont, où ils vont, ce qu’ils feront et, contrairement aux fumeux terroristes de ces dernières années, ils ne laissent pas leurs cartes d’identité et leurs itinéraires derrière eux ! Pourquoi aurions-nous l’obligation de révéler qui nous sommes et ce que nous projetons d’entreprendre avec autant de détails ? Nous n’en avons pas l’obligation. C’est une ILLUSION. Ces règles ne s’adressent ni ne s’appliquent à NOUS.

Donc, la prochaine fois qu’on vous demandera ce type de renseignements sur vous-mêmes et sur vos intentions / projets, demandez à l’interrogateur s’il prend la peine de s’assurer de bien connaître tous les protagonistes de tous les rituels sataniques et autres «parties de plaisir» incluant des enfants victimes (sodomie, torture, meurtres rituels et cannibalisme) qui ont lieu dans la localité nommée France et/ou dans la sous-division [nom de la ville]…

7) Les soussignés déclarent disposer des moyens propres à assurer le caractère pacifique de cette manifestation et s’engagent à prendre toutes dispositions pour en assurer le bon déroulement jusqu’à complète dispersion.

Ce paragraphe est très intéressant car IL EXPOSE le fait que l’objectif du formulaire de la préfecture de police n’est pas de prévoir ni de mettre en œuvre les moyens à sa disposition, comme on pourrait s’y attendre, pour assurer le bon déroulement et la sécurité des participants au rassemblement prévu. La «sécurité» ― dont on nous bassine qu’elle relèverait des prérogatives de «l’État» ― ne sera pas assurée par la préfecture de police : c’est écrit noir sur blanc ! C’est pour cette raison que les gens d’armes, y compris Eurogendfor et autre BAC, cagoulés à mort et vêtus d’équipement à la Goldorak, auront le champ libre pour tabasser, éborgner, mutiler et tuer les participants jusqu’à plus soif. Nous l’observons.

8) Ils reconnaissent la nécessité de concilier l’exercice du droit de manifester avec le respect des autres libertés publiques et s’engagent, en conséquence, à limiter les nuisances sonores et préjudices que pourraient subir riverains et professionnels du fait de cette manifestation.

Cet alinéa a pour but de mettre toute la responsabilité du déroulement du rassemblement sur les seules épaules des participants sachant que les Black Blocks (agents stipendiés du gouvernement) et autre nervis seront dépêchés sur les lieux pour s’assurer que PRÉCISÉMENT les riverains et professionnels subissent des torts (casse, bruits, incendies, etc.) qu’on n’hésitera pas à attribuer aux participants qui finiront par payer la note au prix de leur liberté.

9) Ils déclarent avoir pris connaissance, au verso, des lois et règlements relatifs à la participation délictueuse à une manifestation ou une réunion publique ou à un attroupement.

Ces lois et règlements s’adressent et s’appliquent aux personnes et non aux Hommes et aux Femmes vivants. Les Hommes et les Femmes n’ont aucune obligation à «prendre connaissance» de quoi que ce soit qui ne les concerne pas directement.

Notez que ce document est SIGNÉ DES DEUX PARTIES, c’est donc un CONTRAT dans la forme, même s’il est frauduleux. Sachez également qu’un contrat même frauduleux est VALIDE s’il n’est pas dénoncé. Si vous signez ce document, VOUS ACCEPTEZ et CONSENTEZ à tous les PRÉJUDICES que la mafia au pouvoir concoctera contre vous avec l’aide de ses agents (Black Blocks, Antifas, gens d’armes, etc.).

10) Visa de l’AUTORITÉ de police ; « Lu et approuvé »

En signant ce document, vous vous placez sous l’autorité d’un tiers, d’une part, et vous reconnaissez, d’autre part, que vous êtes le/s SEUL/S responsable/s de TOUT CE QUI ARRIVERA lors de l’événement (y compris ce que vous ne contrôlez pas) et que vous CONSENTEZ à NE PAS recevoir les moyens sécuritaires dont dispose la préfecture de police pour vous préserver de tout tort, de tout mal… En d’autres termes, c’est tout pour ta gueule ! C’est ce que SIGNIFIE ce CONTRAT. SI VOUS SIGNEZ CE CONTRAT, C’EST QU’IL Y A UN TRUC QUI CLOCHE DANS VOTRE TÊTE !

Il n’est donc pas étonnant que tant de Gilets Jaunes soient passés par la case prison par comparution immédiate car en signant ce formulaire, personnellement ou par le biais d’un collectif ou d’une association, ou encore en se joignant au groupe ayant signé, ils ont accepté TOUTE la responsabilité d’incidents qu’ils ne peuvent contrôler et dont on sait qu’ils sont orchestrés spécialement pour les faire tomber dans le piège.

N’engagez pas votre responsabilité en signant ce contrat nauséabond à sens unique !


1 Les humeurs sont les liquides du corps.

2 Le genre humain dans son ensemble, Hommes et Femmes, petits et grands.

3 Il s’agit de LBA = lanceur de balles d’agression car les utilisateurs de ces armes ne cherchent pas à se défendre, les preuves existent : ils se livrent à des actes criminels sur ordre d’une mafia qui entend tout écraser sur son passage dans le but de maintenir son monopole économique et financier qui ne profite qu’à un petit nombre tout en appauvrissant le Peuple Unique du Créateur et en détruisant Sa Création.

4 En réalité, il n’y a que le Créateur Primordial qui soit souverain dans Sa Création. Nous sommes Ses héritiers et les gardiens de Sa Création.

5 L’identité est une qualification juridique. Nous sommes ESSENCE ABSOLUE INCARNÉE, une parcelle du Créateur Primordial dans la Matière. Ce n’est pas une «identité» c’est une NATURE. Nous sommes perçus en tant que [notre Prénom + Nom].

6 En fait, il s’agit de notre lieu de séjour car nous séjournons sur Terre. Notre seul «domicile» est notre corps physique.

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

5 commentaires

Les commentaires sont fermés.